Musique

Boulogne Billancourt

Adam Nass entre en scène

Pour Chorus, samedi 6 avril à La Seine Musicale, le Parisien à la voix soul viendra chanter les transports de l’amour.

Le duffle coat sur un costume violet et une cravate rayée lui donnent des airs d’écolier anglais. Son manager est britannique et il assume, à 26 ans, un goût pour Harry Potter. Le pouvoir de ce jeune homme plutôt réservé : se transformer à souhait en en-chanteur à la voix enjôleuse. Dans son premier opus, The Love Album sorti en septembre dernier, cette voix a des habits de diva, avec ses graves puissants et ses aigus affolants. « J’ai une chance incroyable de pouvoir chanter tout ce qui me passe par la tête, lance-t-il, avec les yeux qui brillent. Je découvre encore ma voix et je sais que je ne la soigne pas assez, je fume et je ne fais pas de vocalises  ! ».

La rencontre a lieu dans un repaire du onzième arrondissement, le quartier qui l’a vu grandir. Au collège, ce fils d’enseignante se rappelle avoir été un élève attentif. « Je voulais toujours donner la bonne réponse, j’aimais encore l’école ! ». Pas vraiment de hobby. À la maison sa mère écoute du jazz, Nina Simone, Ella Fitzgerald... Son frère est plutôt rap. À ces fréquentations, il ajoute internet. « C’est là que j’ai découvert Bob Dylan, Leonard Cohen, Janis Joplin, j’étais persuadé de tenir mon truc à moi en dehors du mainstream ! ». Au même âge, il est marqué par A Change is Gonna Come de Sam Cooke et par la force de l’interprétation soul. Le collège a une chorale dont il devient le soliste. « C’était la grande époque du film Les Choristes, le répertoire était ce qu’il était, mais j’ai réalisé que j’aimais chanter ». Il en conserve aussi un goût pour les harmonies. Puis c’est en autodidacte qu’il apprend la guitare sans pour autant s’identifier à Jimi Hendrix - auquel on le compare parfois physiquement. L’instrumental n’est pas ce qui le prend aux tripes. « Je suis et je reste fasciné par les voix, elles me touchent de façon instinctive ».

Il enregistre des lignes mélodiques qu’il poste ensuite sur son myspace. En 2015, un ami arrange l’une de ces « compositions folkeuse guitare-voix ». Un clip est tourné sur les toits de Paris. C’est l’emballement. Fading Away, ballade sur l’amour qui s’en va, lui vaut d’être en première partie du groupe électro-pop AaRON devant 1 500 personnes. Mais Adam prend la musique trop au sérieux pour céder au succès facile. « Je suis terrifié par le buzz que je trouve destructeur. Je n’ai pas envie d’avoir du succès mais de faire ce que j’ai envie de faire. Le compromis est un danger ». Alors il s’entoure et prend son temps : pour l’accompagner sur scène, il choisit deux potes du lycée, multi-instrumentistes et choristes ; et comme manager, Stephen, ancien punk à la vaste culture musicale, père de Lily, une amie proche. Après de nombreux rendez-vous avec les labels, il finit par choisir la major Mercury.

Pour le premier album, co-écrit avec le musicien Dan Black le thème de l’amour, annoncé par Fading Away et l’EP de quatre titres sorti en 2016, s’impose : « Ça peut paraître un peu arrogant de l’appeler The Love Album mais c’est mon expérience personnelle de l’amour et je crois qu’elle rejoint l’universel ». En onze titres, il chante de sa voix douce et caressante tous les transports de l’amour : l’amour partagé, l’amour haine, l’amour de soi. Les lignes de chant sont posées sur des arrangements épurés qui peuvent rappeler James Blake. Par les notes funk, jazz et rock qui se font aussi entendre, il est fidèle à ses multiples influences. Un Love Album qu’il vit aujourd’hui sous la forme d’une histoire d’amour avec le public. « Je prends de plus en plus de plaisir sur scène et les gens le ressentent, le live fait maintenant partie de mon identité ». À Chorus, Adam Naas présentera ses onze titres dans une nouvelle configuration, adaptée au volume de la salle, avec un batteur. À ce goût de l’échange, s’ajoute une envie de se détacher de l’électronique pour aller vers un « son plus organique ». Vivant, comme sa voix hors du commun.

Pauline Vinatier

Adam Nass entre en scène

Me rappeler cet événement

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels