Exposition - Conférence, Festival - Evénement

Bourg-la-Reine

Les sculptures évolutives de Frédérique Nalbandian

Les Retraites pacifiques, 2017.Sculpture évolutive. Savon coulé à la savonnerie de Marseille.

Infos pratiques

Villa Saint Cyr 25, boulevard Carnot 92340 Bourg-la-Reine

La plasticienne Frédérique Nalbandian est l' invitée d'honneur des vingt-deuxièmes Rencontres d'art contemporain de Bourg-la-Reine. Ses oeuvres sont présentées à la Villa Saint-Cyr, du 6 au 29 octobre.

Frédérique Nalbandian, dont le nom témoigne d'une origine arménienne, se partage entre Nice et Vintimille en Italie. Diplômée en 1996 de l'Ecole pilote internationale d'arts et de recherches de la Villa Arson à Nice, elle réalise depuis une vingtaine d'années un travail expérimental sur les thèmes de l'impermanence, l'origine et la trace. Les différents états de la matière, qu'ils soient solides, liquides ou gazeux sont au coeur de son travail. De même que ses deux substances de prédilection : le plâtre dont elle aime la blancheur de sa poudre fine mais aussi le savon (métaphore du corps puisque l'on y frotte sa peau pour le nettoyer) auxquels elle associe l'eau. Sous l' action de cette dernière, ses pièces se transforment : érosion, dissolution, décantation, sillons, coulures, poches d'eau savonneuses...  La matière devient vivante, la métamorphose s'opère. Puis, à l'image du temps qui s'écoule, ses sculptures évolutives laissent place à des vestiges, des fragments, témoins d'un temps révolu.

A la Villa Saint-Cyr,  désireuse de créer une intervention in situ, l'artiste s'intéresse à l'histoire de Bourg-la-Reine. La Rue des rosiers l'interpelle. Elle y trouve une correspondance avec son propre travail sur les roses rouges fraîches plâtrées.  Ce sera donc une sculpture/colonne évolutive dans le prolongement de celles déjà réalisées. La composition de l'immense bloc de savon à tailler de près de deux mètres de haut se fait au fur et à mesure de sa réalisation, chaque partie retirée ne pouvant se recoller.  Exposée dans les jardins de la Villa pendant un an, l'oeuvre sera livrée aux érosions climatiques, rosée, pluie, vent, neige, gelée, soleil ... "L'eau s'évapore mais le savon reste" disait Francis Ponge dans ses multiples variations sur le thème du savon* qui trouve un surprenant écho dans les sculptures de Frédérique Nalbadian. Rendez-vous dans un an.


* Le Savon, 1967

En Savoir Plus

Frédérique Nalbandian a réalisé une installation sonore et évolutive, L'oreille qui tombe, avec Pascal Quignard, écrivain.




Site web de Frédérique Nalbandian
www.frederique-nalbandian.com/

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels