Théâtre, Jeunesse

Gennevilliers

Jeunesse

Le chat n'a que faire des souris mortes

DR ,

Infos pratiques

Au théâtre de Gennevilliers, un spectacle autour du mythe de Faust, mis en scène par Sylviane Fortuny et écrit par Philippe Dorin

Pour une fois, les parents attendront que leurs enfants aient franchi ce qu’on appelait autrefois l’âge de raison pour les emmener voir ce spectacle à la beauté du diable, mis en scène par Sylviane Fortuny, écrit par Philippe Dorin : « Le jour ou l’adulte que j’étais et les enfants à qui je m’adressais se sont retrouvés autour des mêmes mots, je crois que je suis devenu écrivain ». Le titre malicieux et vaguement inquiétant, Le chat n’a que faire des souris mortes, est une des phrases, inquiétantes et à peine malicieuses, de Méphisto dans le Faust de Goethe. Et c’est bien autour du mythe, accompagné des variations qu’en a tiré Boulgakov dans Le Maître et Marguerite, que tourne cette pièce, qui n’est pas tant l’histoire d’un pacte diabolique que celle du bien et du mal, des gentils et des méchants. Pour transmettre droit au cœur des enfants dans la salle les émotions des personnages sur la scène, Philippe Dorin a choisi de les camper comme leurs grands frères et sœurs, dans la peau des adolescents qui s’y sentent mal. Faust ne s’appelle pas Faust mais partage avec son devancier la mélancolie du solitaire, pris dans les manœuvres du mauvais garçon, l’ami vénéneux qui
plaît aux filles, comme la jeune Marguerite, impatiente de vivre au point d’étouffer. Les histoires symboliques n’ont pas d’âge : en s’adressant aux enfants à partir de 8 ans, le jeune Faust et la magique Marguerite content une histoire universelle, nourrie d’amour, de peine, de rire et surtout d’avenir.

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Dans ce lieu

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels