Jeunesse

Nanterre

L'Enfant inouï, un opéra gourmand

(c) Philippe Bretelle

Infos pratiques

L’Extraordinaire garçon qui dévorait les livres est devenu spectacle musical pour la jeunesse qui serait presque une affaire de santé publique…

Si chacun sait que les sucreries menacent les dents de nos enfants, n’oublions pas que la médiocrité pourrait bien leur gâter le goût ! Sur ce point, L’Enfant inouï, spectacle musical pour la jeunesse, serait presque une affaire de santé publique… À l’origine, l’album illustré d’Oliver Jeffers : L’extraordinaire Garçon qui dévorait les livres. Pour de bon, à pleines dents, à se rendre malade d’histoires et de savoir, avant de découvrir dans la lecture un remède efficace et joyeux. À la Maison de la musique de Nanterre où l’ensemble orchestral TM+ est en résidence, L’Enfant inouï signe la collaboration exceptionnelle entre le compositeur et chef d’orchestre Laurent Cuniot et le dramaturge et metteur en scène Sylvain Maurice, directeur du Centre dramatique national de Sartrouville dans les Yvelines. Celui-ci rédige le livret, invente une scénographie de lumière où la vidéo projette les désirs inouïs de l’enfance. Celui-là, par sa musique dynamique, mobile et mystérieuse, ouvre les portes de l’imaginaire sur des univers sonores dont les enfants – et leurs parents – ne sont pas familiers. Inouïs encore. Et inouïe toujours la voix, à la fois juvénile et maternelle, de la soprano Raphaële Kennedy, qui est aussi bien Henri, le garçon gourmand, que la narratrice de cette fantaisie poétique, fantastique parfois, drôle souvent. Pas de sucrerie, ni pour les yeux ni pour les oreilles : le public, en famille à partir de 8 ans, ne risque rien sinon de découvrir des beautés nouvelles, ce qui n’est pas si courant.

L'Enfant inouï, un opéra gourmand

Me rappeler cet événement

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels