Exposition - Conférence, Exposition - Musée

La Défense

Jardin minéral

Les Extatiques, parcours artistique

Leandro Erlich, Paris La Défense, Les Extatiques, simulation 3D, Courtesy La Société Molle ©JBL

Infos pratiques

  • Du 05 juillet au 21 octobre
  • La Défense

ladefense.fr

Du 5 juillet au 21 octobre, une dizaine d’artistes vont investir le quartier d’affaires pour le festival Les Extatiques, véritable parcours artistique à la fois sur et sous la dalle.

Cent huit jours. C’est la durée du voyage proposé par une dizaine d’artistes au cœur de La Défense dans le cadre du festival Les Extatiques qui commencera le 5 juillet. Pour ses soixante ans, le quartier d’affaires a décidé de marquer le coup. Temporairement, la belle collection de soixante-neuf œuvres emblématiques des courants artistiques du XXe siècle va venir s’enrichir de neuf installations d’art contemporain. « Depuis sa création, La Défense a toujours historiquement mêlé innovation architecturale et artistique. Nous avons entrepris de rénover les œuvres d’art présentes sur le parvis. Notre objectif est de mettre en avant cette collection et faire du quartier une destination culturelle », explique Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense, à l’initiative de ce festival.

Au gré des neuf installations, c’est l’art sous toutes ses formes qui est représenté. « Ce n’est pas une exposition mais la réhabilitation de la balade dans la ville. Ce festival va permettre d’aller découvrir ce quartier méconnu et de créer les conditions d’une flânerie architecturale, artistique et musicale », note Fabrice Bousteau, directeur artistique de ce nouveau rendez-vous culturel. Ainsi, le collectif new yorkais Soudwalk invite les visiteurs à interagir avec les œuvres grâce à un film sonore d’une vingtaine de minutes mettant en scène une douzaine d’œuvres de La Défense. Lilian Bourgeat défiera les jeux d’échelle avec ses bancs de cinq mètres de long et trois de haut sur lesquels le spectateur retrouve sa taille d’enfant. Un immense labyrinthe de huit mille tournesols prendra place au milieu du parvis, un dédale poétique et immersif imaginé par Fanny Bouyagui.

D’autres œuvres seront imaginées spécialement pour La Défense comme un immense portrait de femme assise d’Hanif Kureshi, figure de proue de la nouvelle génération d’artistes indiens qui répondra à la cheminée Moretti. Pour Les Extatiques, Vincent Lamouroux va recouvrir d’un voile de chaux, de farine et de sucre une sélection de plusieurs arbres de l’esplanade. Un geste spectaculaire qui vient perturber le spectateur et la positivité qu’il associe à la couleur verte des végétaux. Au croisement de l’architecture, de l’installation et de la sculpture, Leandro Erlich conçoit des espaces qui bousculent les repères. Pour La Défense, l’artiste propose aux visiteurs de marcher sur les murs d’un fragment d’immeuble renversé. L’artiste anonyme Encoreunestp distillera ses Insta’mirrors dans le quartier, ces panneaux en miroir qui font du spectateur le sujet de l’œuvre grâce à des autoportraits 2.0. L’ancien contrebassiste Matteo Nasini va déployer un réseau de fils de laine tendus entre les troncs d’arbres. Ici, aucun son mais une gamme chromatique à partir de laquelle chacun peut jouer une partition imaginaire. Enfin Les Extatiques se voient également en sous-sol puisque les gigantesques espaces souterrains vont être réquisitionnés par l’artiste Pablo Valbuena. La salle des colonnes sera ouverte pour la première fois pour une jauge réduit d’une vingtaine de personnes simultanément. L’Espagnol proposera son Kinematope [croisement], installation visuelle et sonore composée de jeux d’apparitions et de disparitions. Durant une vingtaine de minutes le public est invité à vivre une véritable expérience immersive.

 

www.ladefense.fr

Les Extatiques, parcours artistique

Me rappeler cet événement

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels