Festival - Evénement

Toujours aussi MARTO!

Terres Invisibles © iso

Infos pratiques

  • Du 15 mars au 31 mars

Fontenay (chapiteau du théâtre des Sources), Châtenay (La Piscine), Clamart (théâtre Jean-Arp), Bagneux (théâtre Victor-Hugo), Châtillon (théâtre), Malakoff (Théâtre 71), Issy (Le Temps des cerises et Halle des Épinettes) et à Nanterre (Université).

festivalmarto.com

Le festival de la marionnette vivante et de l’objet animé est de retour du 15 au 31 mars, avec le soutien du Département, dans huit théâtres et lieux culturels des Hauts-de-Seine.

Depuis bientôt vingt ans, les artistes le répètent : la marionnette n’est pas une sucrerie pour enfants sages et les objets inanimés ont décidément une âme ! Ce sont des acteurs comme les autres, plus ou moins dissimulés sous les masques et le papier mâché, droits sous les fils, les gaines et les tiges. La voix qu’ils portent, celle parfois des grands auteurs du théâtre traditionnel, tonne dans le monde comme une clameur d’aujourd’hui.

À commencer par Terres invisibles, le fil rouge qui sera tendu une dizaine de fois à travers cinq des théâtres du festival. « Cette tournée est une première, précise Tristan Rybaltchenko, directeur du théâtre Jean-Arp. Une pièce magnifique, pleine de sens, autour de laquelle tous les membres de l’association MARTO ! se sont réunis afin de pouvoir la présenter au public. Avec Terres invisibles, nous apprenons à construire ensemble une identité commune qui préfigure ce que sera le festival nouveau, celui des 20 ans. » Inspiré - un peu - par les Villes invisibles d’Italo Calvino, et beaucoup par ce qui se passe à nos frontières, le spectacle de la compagnie finlandaise Livsmedlet parle du voyage impossible à raconter, de l’ailleurs incompréhensible ici, bref des migrations. En utilisant les corps des deux performeurs comme paysages pour les figurines miniatures filmées en direct. « Traque d’une famille dans des montagnes de genoux, errance d’une embarcation de fortune sur une mer de ventres », on a rarement illustré aussi précisément ce que c’est que de sauver sa peau…

Il n’y a pas de domaine réservé ni de sujet interdit : au delà du théâtre et de la danse, on y trouvera des arts plastiques (Goya dans The Great He-Goat, de la compagnie Mossoux-Bonté), du documentaire (l’Europe en guerre des Vies de papier par La Bande passante), un roman graphique (Noire, du Collectif F71, une expérience empathique à propos de la ségrégation jouée et dessinée en direct par Sophie Richelieu et Charlotte Melly), des figures emblématiques (Don Quichotte, de Denis Chabroullet, Ponce Pilate, l’histoire qui bifurque, de Xavier Marchand, Valerie Solanas, qui tira sur Andy Warhol, dans Chambre noire, d’Yngvild Aspeli), et même l’art culinaire (Ma cuisine, de Sylvain Maurice).

Deux mots sur un espace singulier et un moment exceptionnel. Le campus de l’université Paris-Nanterre devient complètement MARTO ! le 20 mars, avec un work in progress et un atelier de recherche-création en théâtre d’objet.

Et bien entendu, la dixième édition de la fameuse Nuit de la marionnette ! À Clamart, le 16 mars, de 20 h au lendemain à l’aube, nuit exceptionnellement partagée entre le théâtre Jean-Arp et le conservatoire Henri-Dutilleux en raison de travaux nocturnes et souterrains. Comme sont nocturnes et souterrains les spectacles peuplés de créatures étranges mais toujours bienveillantes, certaines aux mains d’artistes reconnus, d’autres issues de compagnies émergentes. Ainsi Pièges, de Jurate Trimakaite, sur les mécanismes de la manipulation intime ou sociale ; Amazone, la place des femmes dans la société selon Ornella Amanda ; ou le pouvoir, la guerre et les drones dans Sans humain à l’intérieur de Lou Simon, autant de petites formes soutenues par le théâtre Jean-Arp. Le collectif en résidence, Le Printemps du machiniste, aux « mains qui pensent » et travaillent l’immersion dans l’espace public, y présentera sa nouvelle création, Péritonite.

On le disait : du vrai théâtre adulte dans le monde d’aujourd’hui, ce qui n’interdit pas d’y aller en famille. Tous les détails, les horaires, les programmes et les réservations sur le site du festival.

Didier Lamare

Toujours aussi MARTO!

Me rappeler cet événement

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels