Théâtre

Nanterre

Création

Notre Faust saison 2

Notre Faust - credit photo Christophe Reynaud de Lage ,

Aux Amandiers, Notre Faust, saison 2, après une première créée en 2015, réussit l’impossible croisement entre la culture majuscule, et les codes vivaces d’une modernité qui s’invente.

Il fallait bien que cela arrive : à force de nourrir l’imaginaire des scénaristes et l’espace créatif de la fiction sur écran, l’univers des séries se propage jusque sur les plateaux de théâtre. Avec Notre Faust, nous sommes cependant loin des feuilletons à l’eau plus ou moins rose, comme des soap et des pulp américains ! Shakespeare avait en quelque sorte inventé le genre dynastique, mais imaginait-on Goethe et les autres le rejoindre sur ce terrain ? À la réflexion, oui, évidemment. Faust est un personnage bien d’aujourd’hui, englué dans la tentation, hanté par le mal, tenté par le pacte ; Méphisto une figure que l’on croise tous les jours sur les télés d’information en continu. Robert Cantarella utilise les ressources de l’écriture à plusieurs, l’urgence des répétitions aussitôt montées en scènes, l’extrême réactivité des comédiens vibrant dans l’air de l’époque. Il use de structures et de durées peu conventionnelles, le spectacle étant conçu en épisodes distincts d’une heure, avec inévitables cliffhangers, mais l’on peut aussi se payer l’intégrale lors d’hallucinantes séances de binge watching, pour employer le vocabulaire du genre. Hors normes, le spectacle démontre une fois de plus que le spectacle vivant n’est pas un jeu d’élite, et qu’il y a toujours de l’espace pour une culture de notre temps qui ne soit ni dégradante ni affligeante. Nanterre Amandiers, du 2 mars au 1er avril.

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Sur le même thème

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels