Théâtre, Cirque

Malakoff

Création

Paul Desveaux réinvente Lulu

Lulu®Kentin Denoyelle.jpg ,

Infos pratiques

www.theatre71.com/

Sur le plateau du Théâtre 71 à Malakoff, une Lulu réinventée par Paul Desveaux.

Au théâtre, Lulu, telle que Frank Wedekind finit par la mettre au point en 1913 après de nombreux remaniements, repose sur deux pièces antérieures : L’Esprit de la Terre et La Boîte de Pandore. Une tragédie-monstre qui conte l’ascension et la déchéance d’une jeune orpheline, élevée, comme on le dit à la fois des enfants et des animaux, au milieu d’une société de chasseurs et de proies dont on ne sait ce qui les anime le plus, du lucre ou de la luxure. Le prologue déroulé par un bateleur de cirque présente Lulu comme « une bête sauvage et superbe ». On l’aime surtout pour le pire, on l’achète, on la vend, on se tue pour elle, on se fait tuer par elle : mais plutôt que de rejouer l’histoire de la femme fatale, Wedekind en a totalement bouleversé la représentation dans un monde qui découvrait la modernité du sexe, de l’argent et du pouvoir.

Le metteur en scène Paul Desveaux réinvente la pièce dans un cirque traversé de pantins et
de marionnettes, actuel au point de nous effrayer : « Wedekind décrit  toujours l’inavouable et l’invisible : ce que nous n’osons pas regarder en face, et qui peut parfois nous faire honte. Il n’y a guère ici d’évolution et c’est peut- être tout le tragique de l’être humain : nous n’améliorons pas nos abîmes intérieurs ».

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels