Exposition - Conférence

Nanterre

Réunions, le Manga tropical

Communion, 2018 - Pierre noire et acrylique sur toile - (160 cm X 300 cm)

Infos pratiques

Né à Morne-à-L’Eau, en Guadeloupe, en 1986, Samuel Gelas ne débarque pas en inconnu à La Terrasse, Espace d’art de Nanterre.

Sélectionné au Salon de Montrouge en 2011, lauréat de la Cité internationale des arts de Paris où il vient d’exposer juste avant l’été, il avait participé à Désir cannibale à la Fondation Clément en Martinique l’année dernière, et il avait juste 30 ans quand le public et les professionnels le remarquaient avec sa première exposition personnelle parisienne, rouge et noire au titre terrible : Négricide. Le dessin est discrètement virtuose, le traitement à la pierre noire et à l’acrylique rappelle parfois le grain des gravures sur bois, et l’utilisation de figures animales permettait de montrer symboliquement la violence autrement insoutenable de l’esclavage. Réunions, le travail qu’il présente à Nanterre du 7 novembre au 8 février, dépasse la brutalité du sujet et enrichit la palette, tout en conservant sa « patte » : le bestiaire des mythologies, carnavals et contes caribéens, le cinéma hollywoodien, l’attention portée aux « diverses formes d’animalité, d’animosité et d’inhumanité qui irriguent la société contemporaine ». Si les connaisseurs soulignent parfois les rapports de sa peinture avec le Pop Art et la Figuration narrative, la commissaire d’exposition Régine Cuzin préfère l’appellation de « manga tropical » qui laisse ouvert l’accès aux imaginaires nouveaux que Samuel Gelas développe dans ses récentes séries de Portraits de groupe.

Réunions, le Manga tropical

Me rappeler cet événement

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels