• Accueil
  • Musique
  • La Seine Musicale : une nouvelle saison à l'île de toutes les musiques

Musique

Boulogne Billancourt

La Seine Musicale : une nouvelle saison à l'île de toutes les musiques

CD 92 - Olivier Ravoire

Le moment est venu de partir à l’abordage d’une nouvelle saison de spectacles à La Seine Musicale ! Comme la précédente, elle sera placée sous le signe de l’éclectisme et de l’ouverture à tous les publics.

L’Île de toutes les musiques. C’est ainsi que s’est baptisé le nouvel équipement culturel phare du Département, inauguré en avril 2017 par un concert de Bob Dylan et par la formation classique Insula orchestra. Une programmation placée, dès le départ, sous le signe de l’éclectisme, du rock au baroque, et qui a rapidement trouvé son public. Pour sa seconde saison, de juillet 2018 à décembre 2019, La Seine Musicale garde son cap. « Nous allons continuer de faire vivre l’auditorium et la grande scène et il y aura beaucoup de belles surprises », a annoncé Olivier Haber, directeur général de STS Evénements, la société chargée de l’exploitation de La Seine Musicale, avant de dévoiler les grandes lignes de la nouvelle programmation.

Cavaliers et chevaux sur scène

Concerts, comédie musicales, ballets, grands spectacles… sur la Grande scène alterneront les performances les plus variées et les plus audacieuses. Parmi les temps forts, Ibrahim Maalouf, et sa Levantine symphony n°1 d’inspiration classique, jazz et moderne, Hatsune miku, personnage virtuel star de youtube, l’opéra Casse-noisette, par le ballet national de Chine. Quant au Sacre de Stravinsky, revisité par Bartabas et l’académie équestre de Versailles, accompagnés par l’orchestre philharmonique et le chœur de Radio France, il donnera lieu à un spectacle grandiose, réunissant plus de 200 artistes et chevaux sur scène. « Cette salle, grâce à ses dimensions exceptionnelles, semble pensée pour le théâtre équestre ! », se réjouit déjà le metteur en scène. À l’affiche également Marc Lavoine, Charles Aznavour, Julien Clerc, Michel Jonasz… Sans oublier, du 1er au 7 avril, le retour du festival Chorus, avec son cortège de musiques urbaines et hybrides.

Dans le bain des grandes œuvres

Les spectateurs de l’auditorium embarqueront, eux, vers les terres du classique, du jazz et des musiques du monde au fil d’une programmation repensée par STS Evénements. La cantatrice, chanteuse et comédienne Nathalie Dessay inaugure l’exercice de la « carte blanche » délivrée à un artiste, avec cinq concerts reflétant les facettes de sa personnalité. Côté classique, quatre nouveaux formats ont été imaginés : les happy nations mettront en avant des identités musicales nationales telles l’Espagne et l’Italie ; les grands formats, les plus prestigieuses formations européennes comme l’orchestre de la Suisse Romande et l’orchestre philarmonique du Luxembourg ; les classic bands, des solistes. Vanessa Wagner et Henri Demarquette, à l’affiche, convieront des proches à jouer à leurs côtés ! Enfin pour se lancer en famille dans le bain des grandes œuvres, de Mozart à Fauré, rien de tel que les dimanche-sur-Seine, proposés le matin.

Entre ces dates, on retrouvera Laurence Equilbey et sa formation Insula orchestra pour une nouvelle saison d’« ilôts thématiques » autour d’une volée de grands noms et d’orchestres prestigieux. Des rendez-vous pour certains pluridisciplinaires. « Quand elles s’invitent sur nos plateaux, la danse et l’image donnent une dimension nouvelle à la musique », défend la chef d’orchestre, toujours désireuse de partager son répertoire avec le plus grand nombre. Côté jazz, la programmation sera aussi des plus alléchantes avec des noms comme Ballaké Sissoko et Vincent Segal, Rodrigo Leao, Carla Bley Trio, Noa, Lisa Simone… et des passerelles avec Le Nubia, club de jazz installé dans les murs de ce vaisseau musical qui se veut, pour tous les mélomanes, une destination à part entière.

Plus de 450 000 spectacteurs en un an

La Seine musicale a ouvert ses portes en avril 2017. Et un an, ce paquebot musical aura entraîné dans son sillage plus de 450 000 spectateurs lors de 300 événements. « C’est une affluence inespérée pour un lever de rideau, juge le président du Département, Patrick Devedjian, nous avons relevé le défi de créer un grand équipement culturel en banlieue, à l’Ouest de Paris ». Si la qualité acoustique et architecturale a déjà séduit des noms prestigieux de tous horizons et si plusieurs formations ont choisi de s’y installer en résidence, parmi lesquelles Insula orchestra, la Maîtrise des Hauts de Seine et l’Académie musicale Philippe Jaroussky, il s’agit maintenant d’inscrire ce succès dans la durée.

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels