Festival - Evénement, Danse

Suresnes

Danse

8 créations à Suresnes cités danse !

Sacre en ouverture du Festival - PhotosJeansLouis Fernandez ,

Sur les treize spectacles programmés pour la 26e édition de Suresnes cités danse, huit sont des créations. À voir au théâtre Jean-Vilar jusqu’au 11 février.

« Suresnes cités danse est un festival en évolution et en interrogation constante. Il faut se réinventer chaque année pour faire vivre le meilleur de la danse des cités et donner droit de cité à de nouvelles formes chorégraphiques, résume Olivier Meyer, directeur du festival et du théâtre de Suresnes Jean-Vilar. Pour cette 26e édition, ce sont donc huit productions que nous accompagnons avec toujours la même exigence artistique et toujours la même ouverture, que ce soit d’un point de vue esthétique, chorégraphique ou musical. »

C’est ainsi David Drouard et son (S)acre, création accueillie précédemment en résidence à Suresnes, qui ouvriront le  bal le 12 janvier. Sur la scène Jean-Vilar, neuf danseuses et trois musiciennes, dans un théâtre à l’abandon, en partie recouvert par la végétation, sur fond de musique punk rock jouée en live. Autre chorégraphe dit contemporain invité cette année, Andrew Skeels avec Finding Niow, une commande et production du théâtre alto-séquanais, la troisième. Il clôturera l’événement les 9, 10 et 11 février. Deux répétitions publiques sont également prévues les 29 et 30 janvier.

Les autres créations présentées sont celles de « chorégraphes issus du mouvement hip-hop dont le talent s’est confirmé au fil des années à Suresnes », précise Olivier Meyer. À commencer par Jann Gallois, les 3 et 4 février, qui présentera sa cinquième pièce intitulée Quintette et mettant en scène cinq danseurs autour du thème de l’union et de la désunion. Sonia Duchesne présente La partie immergée de l’iceberg, suivie par François Lamargot et Reflets le 16 janvier. Ce double plateau constitue le programme de la première soirée Cités danse connexions, pôle de production, diffusion et transmission de la danse hip-hop créé à Suresnes.

Soutenu par le Département, il accompagne d’un côté des danseurs et chorégraphes et offre, de l’autre, chaque année, un parcours artistique à cent cinquante collégiens et lycéens des Hauts-de-Seine. Lors de la deuxième soirée « CDC », les 22, 23 et 24 janvier, encore une production : Le Jardin des cris d’Ibrahim Sissoko. Enfin, les 10 et 11 février, la dernière soirée Cités danse connexion donnera à voir deux créations : Dos au mur de Julien Saint Maximin et Camille Régneault - un couple de breakdancers qui s’est rencontré à Suresnes - et Une d’Amala Dianor.

À ces huit créations s’ajoutent cinq autres spectacles comme Cartes Blanches de Mourad Merzouki, les 19, 20 et 21 janvier, la reprise du spectacle de l’an dernier 25 ans de hip-hop de Farid Berki les 26, 27 et 28 et enfin, les 30 et 31 janvier, le nouveau spectacle de Blanca Li, Electrik, la suite d’Electro Kif qu’elle avait présenté à Suresnes cités danse. La dernière fois c’était en 2012.

Émilie Vast

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels