Île Seguin : une scène sur la Seine

Expositions

Île Seguin : une scène sur la Seine

,

Jean Nouvel a dévoilé début juillet le projet d'aménagement du site des anciennes usines Renault à Boulogne que lui ont confié Pierre-Christophe Baguet et Patrick Devedjian. L'île qui se dessine aura l'allure d'un paquebot mêlant culture et jardins.

L'ancien « vaisseau amiral » de la Régie Renault quitte les eaux stagnantes : l'île Seguin est à nouveau dotée d'un projet. « Je sais que l'île Seguin, cette île qui m'est chère, va renaître », a affirmé le 7 juillet Jean Nouvel, architecte-urbaniste et coordonnateur du projet. L'équipe du prix Pritzker 2008, le « Nobel d'architecture », avait été choisie, au début de l'année, pour imaginer la transformation des terrains Renault, en friche depuis 1992.

Sur la pointe aval de l'île, là où François Pinault avait envisagé de faire bâtir sa fondation d'art contemporain, le conseil général, propriétaire d'un terrain de 23 565 m2 depuis le 2 juillet, acheté à la ville pour un euro symbolique, entend construire un équipement musical « digne d'une capitale européenne, sur le modèle de ce qui existe à Londres ou à Rome », comme l'annonce Patrick Devedjian. Sont ainsi prévus un auditorium de 600 à 800 places pour la musique non amplifiée, une deuxième salle de concert pouvant contenir entre 3 000 et 5 000 spectateurs, deux plateaux, des studios de répétition, des espaces de restauration, des commerces et une galerie-forum. Budget global : cent cinquante millions d'euros.

« La Seine est la colonne vertébrale du projet de Vallée de la Culture, a rappelé Patrick Devedjian. L'île Seguin sera l'île Saint-Louis du XXe siècle. Grâce à ce projet et à celui de l'Arena 92 à la Défense, les Hauts-de-Seine ont vocation à devenir un pôle majeur de la vie culturelle du Grand Paris. » La pointe aval accueillera également la Maîtrise des Hauts-de-Seine et le conservatoire à rayonnement régional de Boulogne.

« À l'opposé de l'île, un pôle dédié à l'art contemporain, porté par la société suisse Natural Le Coultre, occupera la pointe amont sur 20 000 m2 », a également annoncé le député-maire Pierre-Christophe Baguet. Devraient également s'installer la fondation Cartier dont le siège est actuellement situé dans le XIVe arrondissement de Paris, Le Cube, un centre dédié aux arts numériques créé à Issy-les-Moulineaux, un lieu de mémoire et d'exposition du fonds d'art contemporain de Renault et le cirque numérique de Madona Bouglione sont aussi annoncés.

Avant-garde du Grand Paris

« La mixité sera le maître mot de ce projet urbain », de cette « scène sur la scène », a résumé Jean Nouvel. Une rue commerçante bordera un cinéma, un hôtel haut de gamme, une école supérieure d'arts numériques et des immeubles de bureaux pour les grandes entreprises du secteur de la culture et des médias. Une promenade basse de six mètres de large permettra l'accès direct à la Seine. Le site, « à la silhouette d'une grande complexité », « préfigurera ce que pourrait donner le développement du Grand Paris », a avancé Jean Nouvel. Après la révision du plan local d'urbanisme, les premiers chantiers devraient démarrer en 2012. L'aménagement complet est prévu pour fin 2017.

Émilie Vast

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Dans la médiathèque

Sur le même thème

 

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels

Actualités les plus consultées