Livres/Multimédia

André Vauchez, sur les traces du saint d'Assise

André Vauchez © CG 92/Olivier RAVOIRE, ANDRE VAUCHEZ-PRIX CHATEAUBRIAND 2010

Vallée Culture a rencontré l'historien médiéviste André Vauchez, lauréat du 24e prix Chateaubriand pour son livre, François d'Assise, entre histoire et mémoire.

François d'Assise a fait l'objet de multiples biographies. Quelle est la particularité de votre approche ?

Nombre de ces ouvrages ont été écrits par des religieux dans un but d'édification et de spiritualité. Moi, j'ai voulu faire une approche d'historien. Ces trente dernières années, beaucoup de progrès ont été faits en Italie dans la compréhension des textes franciscains. Ces recherches ont permis de les dater et d'étudier les rapports entre les sources qui nous parlent de François d'Assise et qui étaient souvent discordantes. Il m'a semblé utile de faire une mise au point qui intègre ces nouvelles données.

Comment avez-vous eu l'idée du sujet ?

C'est le livre d'une vie. En faisant ma thèse de doctorat sur la sainteté au Moyen Âge entre le XIIe et le XVe siècle, je suis tombé sur François d'Assise. Ce personnage m'a frappé parce qu'il est resté célèbre jusqu'à aujourd'hui. Et puis, dans le cadre de mon travail à l'École française de Rome (Ndlr : André Vauchez a dirigé cette institution de recherche de 1995 à 2003), j'ai passé de nombreuses années en Italie. Là-bas, François d'Assise est comme Jeanne d'Arc chez nous. Tout le monde le connaît.

Qui était François d'Assise ?

C'est un laïc. Il vient d'un milieu bourgeois puisqu'il est le fils d'un marchand drapier. Au début de sa vie, il a tout un programme d'ascension sociale. Il veut devenir chevalier, briller sur les champs de bataille, peut-être faire un beau mariage. Tout cela s'arrête parce qu'il se sent appelé à autre chose.

Peut-on parler d'une conversion ?

Je préfère le mot retournement parce que la conversion se fait du jour au lendemain alors que François d'Assise cherche sa voie pendant trois ans, jusqu'au moment où il rencontre les lépreux. C'est alors qu'il se sent transformé et qu'il décide de vivre comme les pauvres. C'est sa première expérience religieuse décisive.

Pourquoi François d'Assise fascine-t-il encore, huit siècles après sa mort ?

Pour les uns, François d'Assise est un héros de la pauvreté. Pour d'autres, c'est dans le domaine écologique qu'il sert d'exemple, parce qu'il a été le premier à ne pas mettre de rupture entre le monde animal et le monde humain. Un autre courant s'inspire de lui en tant qu'homme de paix.

Propos recueillis par Reine Paris

En savoir plus

"François d'Assise, entre histoire et mémoire", Fayard, 28 €, 548 p.

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Sur le même thème

 

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels

Actualités les plus consultées