Théâtre - Danse

« Coûte que coûte maintenir les moyens de l’ambition portée par ces lieux que sont les théâtres »

DR,

Françoise Letellier, directrice des Gémeaux/ Scène nationale

Récemment élevée par la Ministre de la Culture et de la Communication au grade de Commandeur des Arts et des Lettres, Françoise Letellier, à la tête de la Scène Nationale des Gémeaux, défend une programmation exigeante mais non élitiste. Son souhait : maintenir cette ligne de conduite dont la pertinence trouve, dans l’élargissement constant de l’audience, son plus beau témoignage.

« Avant le souhait, juste une confidence. Continuer de remplir ma mission aux Gémeaux. J’ai adoré et j’adore toujours faire que ce théâtre reste sur l’Île-de-France, ce lieu de partage, de force, de résistance, qui s’adresse à l’esprit, à l’âme, à l’intelligence.  Lors de l’inauguration du théâtre en mars 1994, je disais :  Un théâtre reste fondamentalement l’un des premiers lieux de rassemblement. Aller au théâtre est un acte volontaire, une quête, un accord culturel tacite. C’est un climat de confiance entre un lieu et son public. Notre but n’est pas de constituer une clientèle pour des raisons simplement mercantiles. Nous sommes là pour des hommes se réunissent, pour que des publics rencontrent des œuvres d’art, s’élèvent dans la compréhension du monde et de la société dans laquelle ils vivent. Nous sommes là pour apporter cette exigence, ce’ nécessaire’ à notre quotidien, permettre ces moments de communion vivante, ces échanges complexes, fragiles, jamais figés, porteurs d’émotions, de plaisir et d’interrogations au-delà du temps et des lieux.  A cette déclaration, je n’ai aujourd’hui rien à changer. Je re-signe vingt ans après. Mot pour mot.  Et maintenant, le souhait. Mon souhait le plus vif.  Après tant d’efforts, ceux de toute une équipe fidèle, ceux des politiques - Ministère de la Culture, Conseil Général, Communauté d’agglomérations, Municipalité – il nous faut malgré le contexte économique délicat que l’on connaît, coûte que coûte maintenir les moyens de l’ambition portée par ses lieux que sont les théâtres, ne pas les laisser glisser d’année en année. Je ne parle pas d’augmentations mais d’actualisations. Je le répète sans fin à chaque rendez-vous ou chaque conseil d’administration. C’est la solution indispensable à leur survie. Des lieux comme ceux-ci demeurent fragiles. Ne l’oublions pas». 


Propos recueillis par M.-E.G

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels

Actualités les plus consultées