Théâtre - Danse

Critique

Que la noce commence

© Brigitte Enguerand,

Sur le plateau des Gémeaux, une farce noire signée Didier Bezace

Truculente, la farce noire actuellement accueillie sur le plateau des Gémeaux signée du metteur en scène et Directeur du Théâtre de la Commune, Didier Bezace remet au goût du jour un style d’art dramatique en rupture avec l’air du temps.

A la sobriété contemporaine de mise, à l’intellectualisme de bon ton, « Que la noce commence » oppose une débordante inventivité empruntant à la tradition populaire, celle du théâtre de tréteaux et de la commedia dell ‘arte, nombre de ses artifices. La frondeuse tragi-comédie politique, adaptée de l’oeuvre cinématographique du roumain, Horatiu Malaele, « Au diable Staline, vive les mariés »,  prête le flan à ce traitement délibérément outrancier aux confins de la caricature que d’aucuns pourraient juger dépassé ou déplacé. Par le biais d’un flash back, l’intrigue transporte dans un petit village roumain du temps où le pays, satellite de l’URSS, était soumis au stalinisme pur et dur. La facétieuse communauté villageoise mise en scène parvient assez bien, opposant une belle force d’inertie, usant de très imaginatifs stratagèmes, résistants armés d’humour et poètes insolents, à lutter contre l’oppression et la brutalité omniprésentes. Une noce est dans l’air. Une date est fixée pour la célébration en bonne et due forme. Et c’est, précisément  le jour où Staline choisit de mourir. La coïncidence est fâcheuse qui donnera néanmoins lieu à un sommet burlesque. Evoluant dans un décor campagnard pittoresque, une vingtaine de comédiens aux maquillages appuyés, vêtus de façon naïve investit le plateau. La mise en scène exubérante, réservant quelques surprises de taille, est menée de main de maître par Didier Bezace. L’amusement et le plaisir du metteur en scène sont absolument manifestes, sentiments malicieux visiblement partagés par sa troupe dont l’engagement est total.

Marie-Emmanuelle Galfré

En savoir plus

Du vendredi 11 au dimanche 27 janvier 2013, du mercredi au samedi à 20h45, le dimanche à 17h, Théâtre Les Gémeaux, Scène Nationale, 49, avenue Georges Clemenceau, Sceaux, tarifs : de 26€ à 17€, tél : 01 46 61 36 67, www.lesgemeaux.com

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels

Actualités les plus consultées