Théâtre - Danse

Reportage

Oliver Meyer, directeur de Suresnes Jean-Vilar et du TOP

© CG92/O. Ravoire, ECOLE DE DANSE DE L OPERA DE PARIS

Homme de deux théâtres, le créateur du festival Suresnes Cités Danse est un bourreau de travail au service de sa grande passion : les artistes.

« Toute la vie s’explique par des rencontres », se plaît à rappeler Olivier Meyer, directeur du théâtre Jean-Vilar de Suresnes ET de l’Ouest Parisien à Boulogne.

La formule s’applique parfaitement à sa propre existence. Après des études de commerce et un passage par le journalisme, la rencontre avec Roland Hubert, le producteur n°1 de variétés en France au milieu des années 1970, va bouleverser son destin. « Il cherchait un administrateur de tournée pour Julien Clerc et je ne voulais pas rester dans le monde de l’entreprise ordinaire », explique Olivier Meyer. Quatre-vingt-dix concerts plus tard, il pense avoir trouvé sa voie. « Roland Hubert m’a alors donné la possibilité de monter une tournée avec les étoiles de l’Opéra de Paris en Amérique du Sud. » Le spectacle est un triomphe. L’homme crée son entreprise de production de spectacles en 1978, « ça a très bien fonctionné, on est allé jusqu’à faire cinq cents représentations par an ». Les tournées s’enchaînent, « avec Noureev en Amérique du Sud, Higelin en Afrique, CharlÉlie Couture en Asie ». C’est à cette époque qu’il rencontre celle qu’il appelle « ma danseuse », sa femme Brigitte Lefèvre, aujourd’hui directrice de la danse de l’Opéra de Paris (lire l'article). La société produit également des spectacles dans plusieurs théâtres parisiens avec par exemple, Alex Métayer. En vingt-quatre ans, Meyer Productions organisera plus de cinq mille six cents représentations en France et à l’étranger.

En 1990, Olivier Meyer prend les rênes du théâtre Jean-Vilar. « Je m’occupais de l’Orchestre national de jazz qui était en résidence à Suresnes. On m’a proposé de monter un projet, ça m’a amusé et j’ai été choisi. » Un nouveau défi qui ne fait pas peur à ce bourreau de travail. « De 1990 à 2002, j’ai fait deux choses en même temps en séparant bien les deux domaines, poursuit-il, grâce à mon frère associé qui gérait la société Meyer Productions. Puis ça s’est compliqué en termes de production privée, je ne pouvais pas faire ce que je voulais, j’ai décidé d’arrêter l’entreprise. Mais je ne pouvais pas rester seulement à Suresnes. » Le désormais ex-producteur se voit vite confier la direction du théâtre de l’Ouest Parisien (TOP), à Boulogne, en 2005.

La création artistique comme leitmotiv

Au quotidien, la gestion de deux théâtres demande, cela va sans dire, une certaine organisation. Olivier Meyer n’y voit, lui, que des avantages. « Cela permet une grande diversité dans la programmation. Les deux programmes sont absolument différents. Évidemment, il y a certaines contraintes. L’aspect financier bien sûr, mais il faut aussi respecter le cahier des charges de la ville (seulement du théâtre à Boulogne, un projet pluridisciplinaire à Suresnes NDR), tenir compte des outils techniques à disposition notamment en termes de capacité et des réalités sociologiques du quartier. À Boulogne par exemple, nous pouvons faire des séries de représentations, c’est plus compliqué à Suresnes. »

Olivier Meyer est avant tout un homme passionné par son métier, soucieux de mettre en avant la création artistique : « le théâtre n’est pas seulement un lieu d’accueil, c’est aussi un lieu de production et de création. Il n’est vivant que si l’on donne aux artistes la possibilité d’inventer de nouveaux spectacles. » Donner la possibilité aux artistes d’inventer est précisément le domaine où il excelle. Deux festivals d’envergure ont ainsi vu le jour à Suresnes et à Boulogne : Suresnes Cités Danse qui, dès 1993, réunit hip hop et danse contemporaine, art de la rue et culture dite « légitime », puis, plus récemment, Seules… en scène au TOP : « deux marques qui donnent une identité à chacun des deux théâtres ». Des « formats » innovants aussi qui témoignent de sa capacité à allier exigence artistique et succès populaire. Enfin, avec la naissance en 2007 du pôle de production et de diffusion de la danse hip hop, Cités Danse Connexions, créé avec le soutien du conseil général, il concrétise sa volonté de transmettre aux nouvelles générations sa passion de la création artistique.

Pas question pour autant de s’arrêter là, Olivier Meyer fourmille toujours d’idées nouvelles. Ainsi son nouveau projet pour la rentrée : Open Space (lire l'article), un spectacle musical sur le monde de l’entreprise mis en scène par Mathilda May, à découvrir du 10 au 20 octobre à Suresnes-Jean-Vilar.

Florence Mazet

En savoir plus

 www.operadeparis.fr (rubrique L’Opéra puis L’École de danse)

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels

Actualités les plus consultées