A bicyclette

Expositions

« À bicyclette. Collection Robert Grandseigne - Emmanuel Déhan »

DR,

Au domaine départemental de Sceaux, l'exposition "À bicyclette" nous invite à suivre d'étape en étape la caravane de l'histoire vélocipédique.

Décidément, 1964 est une année étincelante. Les Hauts-de-Seine traçaient à l'ouest de Paris de nouvelles frontières, Anquetil et Poulidor mouillaient le maillot sur les routes de France, et la collection de Robert Grandseigne - ce pionnier du biplan était aussi un passionné du deux-roues - rejoignait les trésors historiques conservés au musée de l'Île-de-France. Pour célébrer ce triple anniversaire, l'exposition À bicyclette rassemble tout ce que le génie humain s'est échiné à concevoir pour circuler sur plus ou moins deux roues. En enrichissant le déjà copieux legs Grandseigne de quelques modernes trouvailles d'un autre collectionneur : Emmanuel Déhan.

Et il y a en pour un peu toutes les sensibilités. En commençant par la préhistoire ou presque de ce nouveau véhicule qui s'imaginait déjà détrôner le canasson comme plus belle conquête de l'homme : la fameuse draisienne de 1818, mais son cavalier n'en usait qu'en traînant les pieds… C'est qu'il fallait encore attendre un demi-siècle l'invention de la pédale ! Et vingt ans de mieux pour celle du flamboyant grand-bi dont l'asymétrie un peu folle n'allait pas tarder à s'équiper d'une chaîne. Et ainsi de suite, du XIXe au XXe, de sextuplette pour famille nombreuse en baladeuse pour personnes âgées, jusqu'aux montures guerrières des chevaliers Anquetil et Poulidor dans la bataille du Puy de Dôme il y a cinquante ans. Toujours au croisement de l'industrie et du sport, le vélo Contre-la-montre Lotus (1994), monstre de carbone sorti vainqueur des essais de soufflerie, pourrait, lui, tenir sa place dans la panoplie de Dark Vador. On trouvera ici également le symbole du deux-roues urbain au XXIe siècle : le Vélib’, champion des « circulations douces » – encore qu'on puisse douter que l'inventeur de cette appellation ait jamais essayé de gravir le mont Valérien ou la côte des Gardes sous le cagnard… Carbone encore, mais cette fois du mauvais côté du bilan, on remarquera deux pièces exceptionnelles. Un engin à vapeur, construit par Louis-Guillaume Perreaux en 1870, que les spécialistes identifient comme le chaînon manquant entre le vélocipède et la Harley-Davidson – autrement dit la première motocyclette de l'histoire ! Et un tricycle à chaudière au charbon, réalisé en 1883 par Charles Trépardoux, alors associé à Georges Bouton – celui-là même qui, quelques années plus tard, en compagnie d'Albert de Dion, travaillera à Puteaux sur l'avenir du vélo : l'automobile.


Didier Lamare

Infos pratiques

Jusqu'au 31 mai 2015 - Infos pratiques, tarifs des visites libres et visites guidées, jours et horaires d'ouvertures sur le site internet du Domaine départemental de Sceaux

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels