Danse - Musique - Théâtre

Nanterre

TM +, à l’écoute de son temps

CG92/O. RAVOIRE,

Ensemble orchestral dédié à la musique contemporaine, TM+ est en résidence à la Maison de la musique de Nanterre depuis dix-huit ans.

Dans l’enceinte en bois blond de la salle Rameau à la Maison de la musique de Nanterre. La voix de la soprano s’élève à la façon d’une mélopée antique. Silence. Puis soudain le premier accord, qui sonne comme un éclat de soleil sur une ville en cendres. De quoi surprendre l’oreille nonchalante, mais c’est exactement là que la musique dite contemporaine est essentielle : dans cette impression d’inouï qui coupe le souffle, réveillant une écoute que nos habitudes de consommation ont rendu paresseuse. C’était la première répétition de Citoyenne insolente, œuvre du compositeur franco-grec Alexandros Markeas, depuis longtemps compagnon d’aventure de l’ensemble. Une pièce dont il parle comme d’une fête musicale « excessive, étrange et burlesque », qui brasse l’héritage de la Grèce antique, l’actualité des crises d’aujourd’hui, les mouvements de résistance du XXe siècle, les fantômes des migrants. Avec de la rage, des bouffées d’une histoire qu’on avait fini par oublier de ce côté-ci de la Méditerranée, et des sursauts d’humour aussi, parce le sérieux n’interdit jamais la jubilation. Bref, une illustration exemplaire de ce qu’est TM+, « ensemble à l’écoute de son temps » : un orchestre dédié à la musique d’aujourd’hui qui cultive les filiations historiques et n’oublie jamais les liens avec le public.

Des musiques pour tous

On ne devrait d’ailleurs jamais parler du public au singulier. Il n’y a pas de public type TM+, mais des publics, variés, métissés, curieux – et souvent passionnés. À côté des mélomanes familiers du genre, la jeunesse est très présente, les habitants des quartiers aussi – c’est un des privilèges de la résidence à Nanterre. Question fréquentation, le taux de remplissage des salles à 81 % sur une saison aurait de quoi faire des envieux. Mais le secret – si secret il y a, ne serait-ce pas plutôt tout simplement l’art de faire et de faire bien – c’est l’engagement artistique, l’ouverture et le respect. « Le lien entre l’artiste et les publics, c’est cela qui importe avant tout, souligne le chef et compositeur Laurent Cuniot, directeur artistique de TM+. Avec un maître mot : l’ouverture. Une ouverture sur les répertoires, sur les différentes formes de musique, sur les autres disciplines artistiques, sur les territoires… Il n’y a pas de territoires réservés pour la création musicale : respecter les publics, c’est croire en leurs capacités à vibrer, à être émus, à condition que l’accès aux œuvres, aux diverses propositions artistiques soit proposé de manière imaginative, de façon à lever les craintes et les préjugés. Et de permettre tout simplement à ces publics d’être concernés. »

Dans le jardin des Hauts-de-Seine

« Cette saison ainsi que la prochaine marquent un renforcement des partenariats, se réjouit Véronique Bellin, administratrice de l’ensemble chargée des développements. Une nouvelle étape dans la vie artistique de l’ensemble, notamment avec le conseil général des Hauts-de-Seine. » Multiplication des concerts-rencontres en petite formation dans les médiathèques avec 14-18 : Carnets de notes. Création de Symphonie Ville 2e mouvement de Régis Campo – après celle signée Jonathan Ponthier la saison dernière – qui rassemblera musiciens professionnels et amateurs en partenariat avec les conservatoires voisins. C’est un peu comme si TM+ était en résidence à Nanterre avec les Hauts-de-Seine pour jardin… Les jeunes y ont une place privilégiée au sein des dispositifs d’initiation et de sensibilisation comme Éteignez vos portables avec les collèges départementaux, et Un an avec en partenariat avec l’inspection académique. « Il s’agit de travailler avec les enfants sur l’œuvre, avant le concert, en compagnie des enseignants concernés et des musiciens, explique Céline Portes, chargée de la diffusion, de la communication et de l’action culturelle. Les enfants rencontrent les musiciens, assistent aux répétitions. Ils comprennent aussitôt combien cette musique est virtuose, ils ressentent très vite le privilège de la vivre en compagnie des musiciens ».
Quant au casting annoncé de la saison prochaine, on y trouve, dans le désordre : l’Ircam, les compositeurs Laurent Cuniot, Jesper Nordin, Daniel D’Adamo, des chœurs des conservatoires des Hauts-de-Seine, l’écrivain Pascal Quignard, le metteur en scène Jean-Christophe Saïs… À suivre !


Didier Lamare

En savoir plus

www.tmplus.org - Maison de la musique :  10 rue des Anciennes-Mairies 92000 Nanterre – Tél.  : 01 41 37 94 20

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels

Actualités les plus consultées