Patrimoine

Boulogne-Billancourt

Albert-Kahn, musée et jardin: un panorama magnifique aux portes de Paris.

, Rivière du jardin japonais Albert-Kahn, Boulogne-Billancourt - CG92/OR

Sommaire

Le jardin et le village japonais du Musée Albert-Kahn

Le jardin japonais contemporain
En 1989, le Département des Hauts-de-Seine a souhaité rendre hommage à la vie et à l’œuvre d’Albert Kahn par la création d’une œuvre paysagère contemporaine. Ce jardin japonais, conçu par le paysagiste Fumiaki Takano, est une métaphore de la vie d’Albert Kahn.

Ce nouveau jardin japonais a été implanté à la place de celui qu’Albert Kahn avait créé en 1908-1909. Il ne subsiste plus rien de l’ancien jardin excepté le grand cèdre de l’Himalaya et le hêtre pleureur sur le petit îlot, les deux ponts, ainsi qu’un portique en bois donnant sur le verger.

Ce jardin est traditionnel dans les éléments de sa composition : on y retrouve par exemple la transposition du paysage japonais dans l’évocation des montagnes, des cours d’eau, des cascades et des rizières en terrasses.

À l’est, une butte d’azalées, dont la forme symbolise celle du mont Fuji (la plus haute montagne du Japon), surplombe le bassin. À l’ouest, un petit jardin sec – ou jardin zen – est dessiné selon les lignes d’une île japonaise. Les bordures des cascades sont composées de rhododendrons et d’azalées d’origine japonaise. Partout, des camélias, des érables verts ou pourpres, des pins et des cyprès nains longent un chemin de tuiles (iraka). Un champ de cerisiers à fleurs d’origine japonaise s’étend à l’ouest du jardin. Leurs bouquets, denses et abondants, apportent une floraison éphémère mais spectaculaire au printemps.

Surface : environ 2 000 m².
Capacité d’accueil : 50-80 personnes maximum en déambulation. Il n’est pas possible de regrouper en même temps et au même endroit l’ensemble des participants compte tenu de la configuration de ce jardin.


Le village japonais (jardin japonais ancien)
Un village composé d’un pavillon de thé et de deux maisons traditionnelles transporte le promeneur dans cette partie de l’Asie chère à Albert Kahn. Il a été restauré en 1989 dans le respect de son esprit d’origine, d’après les autochromes prises entre 1910 et 1930.

Le jardin japonais ancien est un jardin de formes, où chaque végétal a sa place et dans lequel le
vide participe à la composition de l’espace. La recherche de contrastes renforce la mise en scène esthétique du paysage. Les roches et les végétaux sont harmonieusement répartis pour reconstituer un paysage nippon. Au sud du village, se découvrent deux maisons d’habitation japonaises. Construites sur pilotis, elles sont en bois et en papier de riz.

L’exotisme du décor suscite un sentiment de dépaysement total. Pour parfaire la mise en scène paysagère, divers ornements sont parsemés dans l’espace : des lanternes de bronze et de pierre, un « lion de Chine », une petite pagode de pierre décorative et des bonsaïs en pots.
Les petites dimensions du village lui confèrent une intimité certaine.

Surface : environ 1 000 m².
Capacité d’accueil : groupe de 30 personnes maximum en déambulation.
Caractéristiques techniques : Pour des raisons de conservation architecturale, il n’est pas possible d’organiser des événements à l’intérieur des maisons traditionnelles japonaises qui sont très fragiles.

En savoir plus

Conditions générales de privatisation - voir le PDF

Foire aux questions - voir le PDF

Contact : locationespaces@cg92.fr

Musées départementaux : des sites exceptionnels pour vos évènements de prestige : lire l'article

Accèder au site mécénat : cliquez ici

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels