Patrimoine

Couple de designers de légende

L’architecture organique d’Abraham-Rol

CD92/O. Ravoire, IMMEUBLE ET APPARTEMENT DE DIRK-JAN ROL

À la fin des années 60, le binôme Abraham - Rol édifie à Meudon leur agence surmontée d’une maison-jardin. Suivront un atelier puis quatre maisons superposées, formant un témoin remarquable de l’architecture moderniste.

Suivront un atelier puis quatre maisons superposées, formant un témoin remarquable de l’architecture moderniste. Dans la belle perspective de l’avenue du Château à Meudon, en remontant l’allée, on distingue sur la droite des formes architecturales fluides glissées dans la végétation dense. Au pied de cet ensemble dont les longues lignes  horizontales filent comme des bras tendus vers les arbres, quelques réminiscences surgissent, en particulier Fallingwater House (la maison sur la cascade, 1936-39) construite par Frank Lloyd Wright. Une parenté spirituelle lie en effet  les deux constructions, Abraham-Rol ayant développé à Meudon « une architecture organique ». C’est en 1966, que le couple de créateurs achète le terrain de 1200m2 dont le dénivelé atteint sept mètres… afin de bâtir leur agence  d’architecture, surmontée comme une canopée par la maison familiale. Rol a déjà posé les prémisses de son style - plan horizontal et intégration à l’environnement - dans leur première maison-atelier à Sèvres.

Maisons-jardins
C’est Dirk-Jan Rol, géant débonnaire à l’allure de Viking, qui ouvre la porte aux passionnés d’architecture, sa femme Janine Abraham étant décédée en 2005. Rol relate leur passionnante aventure, celle d’un couple de designers, adossés l’un à l’autre, vivant les formidables années 50, 60, 70. Les Trente Glorieuses ont été en effet une période bénie pour les grands décorateurs, designers et architectes qui entreprennent alors de métamorphoser l’habitat et les modes de vie qui y sont attachés. Le couple Abraham-Rol a sa place dans cette saga et laissera une trace dans l’histoire, avec des pièces de mobilier désormais « muséifiées » (chauffeuse en aluminium oxydé naturel (1956), au Centre Georges-Pompidou ; fauteuil Soleil (1957), au musée des Arts décoratifs de Paris) ; mais aussi avec l’ensemble architectural de Meudon dont cet « immeuble composé de quatre maisons-jardins superposées ». « Les appartements sont tous différents et se présentent comme une juxtaposition de cellules autonomes, des maisons- jardins, explique Rol, qui réside toujours dans la partie la plus élevée. Les habitants m’ont fait confiance et ont accepté à l’avance l’architecture spéciale de cet ensemble ».
Dès la porte palière, le visiteur a la sensation d’entrer dans une maison, précisément un appartement-jardin dont il ne sait lequel prolonge l’autre ! Le paysage semble être l’ordonnateur de cette architecture de cent mètres carrés : une immense paroi en verre introduit le jardin dans la pièce en remplaçant le mur traditionnel dont l’angle a disparu. C’est une autre paroi transparente qui, à 45°, fait angle : elle tient par collage et non par un châssis. Éviter les cadres aluminium, qui auraient matérialisés la rupture avec le jardin, permet d’abolir toute frontière entre le jardin paysagé et l’espace intérieur qui s’interpénètrent. Comme Wright en Pennsylvanie, Rol casse ici « la boîte architecturale » qui enfermait l’espace habitable. Avec la disparition des angles, donc du rectangle, ce sont aussi les formes de l’immeuble qui acquièrent une mobilité visuelle. Par ailleurs, la façade n’est pas définie par des verticales symétriques mais file dans les arbres par des horizontales qui glissent dans l’air. Les quatre maisons superposées de cet ensemble végétalisé possèdent ainsi une rare légèreté et humanité.

Beau-utile
Dirk-Jan Roll, néerlandais, né en 1929, aurait légitimement pu être paysagiste ou organiste. Il est designer, architecte (en titre depuis 1982). Paysages et musiques sont architectures dans l’espace et Rol les associe pour créer des harmoniques, perceptibles aux différentes intersections de sa maison. Admirateur de Richard Neutra, l’un des tenants du modernisme, Rol s’est inscrit dans cette voie. Les choix d’aménagement et de décoration en sont le prolongement et
projettent l’habitat vers le jardin. À Meudon, la démonstration commence par le plafond, en bois, qui file sans rupture et devient auvent. De même pour l’étonnant sol intérieur - des dalles béton gravillonnées- qui court de l’entrée, à travers la grande pièce, jusqu’au bord du gazon. Le plan et les équipements ont été dictés par les besoins du couple ; une idée nouvelle à la fin des années 70, Rol précise : « notre logis propose un fonctionnalisme tout en discrétion dont Janine a pensé chaque cm2 ». Le choix des matériaux « modernes et à dimension humaniste », bois, rotin, verre, brique, acier, béton (non énergivores et durables) est avant-gardiste ! Quant au mobilier, il avait été entièrement dessiné par le couple pour la première maison. Celui de la maison-jardin rassemble un orgue, deux fauteuils Charles Eames, une bibliothèque et un métier à tisser qui résument les activités quotidiennes de Dirk-Jan Rol. « Nous concevions tout ensemble, mobilier, tapis, luminaires, textiles et, sur les dessins de Janine, nous avons réalisé avec les enfants ces grandes suspensions en rotin. C’est ça l’esprit maison ! » souligne Rol qui salue le génie des lieux appliqué par Janine à la cuisine (à la « une » du magazine Maison française). Illustrant à merveille la notion du « beau-utile », ce laboratoire ergonomique, esthétique, convivial… apparaît tellement contemporain ! Rol le qualifie de « machine rationnelle, pensée dans le moindre détail par Janine qui a fait de cette pièce un lieu à vivre d’une réelle beauté ».
Abraham-Rol aura été un binôme idéal, des designers qui s’inspirent mutuellement, des créateurs complémentaires, l’un mettant au point les prototypes dessinés par l’autre. Rol aura construit pour la grande distribution des centaines de magasins en France, Belgique, Suisse (Yves Rocher, Conforama, Bobois, Roche…). Mais avant tout, Dirk-Jan Roll est l’architecte qui a signé une vingtaine de maisons faisant l’objet de publications (Île-de-France ; Nord) dont les « maisons Rol de Meudon » devenues cultes tant leur modernité dialogue subtilement avec le paysage.


A. St-M.

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels