Patrimoine

La Vallée-aux-Loups Maison de Chateaubriand

CG92/OR, MAISON DE CHATEAUBRIAND

Sommaire

Petite Orangerie et Jardin de la Chapelle
Ces petits espaces situés juste devant la Maison de Chateaubriand offrent un cadre magnifique pour des cocktails

Surfaces : Petite Orangerie  / Jardin de la Chapelle : 60 m².
Capacité d’accueil : 100-150 personnes maximum.


Jardin des Convolvulacées (serre de l’Arboretum)
Au cœur de la Vallée-aux-Loups le jardin des convolvulacées, joyau botanique, accueille la serre de l’Arboretum, qui présente plus de 500 spécimens en provenance des pays tropicaux de l'hémisphère sud : Madagascar, Guyane, Malaisie, Venezuela, Tanzanie… Elle est, depuis sa création en 1996, la plus importante collection vivante de convolvulacées au monde.

A la belle saison, de fin mai à début octobre, les convolvulacées sont sorties pour être exposées le long des serres de l'Arboretum du parc de la Vallée-aux-Loups. C'est l'occasion de découvrir leurs fantaisies volubiles et la richesse des formes des longs rubans verts de feuillage, ponctués de l'éclat des couleurs gaies et intenses des fleurs.

Surface : 550 m².
Capacité d’accueil : 300 personnes environ.


Jardin de la Tour Velléda
La Tour Velléda est une petite tour aux allures de cabane qui se niche au cœur du délicieux parc planté entourant la Maison de Chateaubriand. Baptisée « Tour Velléda » par Chateaubriand en hommage à l’héroïne de son roman Les Martyrs (1809), cette tourelle se fit l’hôte de la bibliothèque et du cabinet de travail de l’écrivain.

C’est dans cette tour que Chateaubriand rédigea plusieurs de ses œuvres. Il y commença notamment la rédaction de ses Mémoires d’outre-tombe.

Pour se rendre à la tour Velléda depuis la Maison de Chateaubriand, il faut emprunter un sentier qui s’engage dans le parc planté à droite de la maison, en direction d’un bosquet. Ce sentier sinueux, bordés de magnifiques hêtres s’engouffre alors dans une petite forêt, sorte d’écrin à la Tour Velléda.

Surface : 78 m².
Capacité d’accueil : 50 personnes environ.


Jardin de la maison de l’Ile Verte
Construite entre 1822 et 1828, l’Ile Verte fut la demeure du dramaturge Jules Barbier, qui fait construire l’étang alimenté par l’aqueduc Colbert, l’île et le pont. Jardin sauvage pourvu d’une végétation débordante, l’Ile Verte devient ensuite la résidence du peintre Jean Fautrier au milieu du XXème siècle. Intimiste, le jardin est touffu, foisonnant, dense. Il comprend notamment un potager médiéval avec plessis de châtaignier, fontaine et tonnelles de rosiers.

Petite Orangerie et jardins de la Maison de Chateaubriand

En savoir plus

Conditions générales de privatisation - voir le PDF

Foire aux questions - voir le PDF

Contact : locationespaces@cg92.fr

Musées départementaux : des sites exceptionnels pour vos évènements de prestige : lire l'article

Accédez au site mécénat :
cliquez ici

  • Imprimer
  • Agrandir le texte
  • Envoyer à un ami

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels