Patrimoine

Musée Albert-Kahn : une nouvelle ère pour les maisons japonaises

Maison japonaise en cours de restauration - CD92/WL,

Le conseil départemental a donné le coup d’envoi du projet de restauration de l’ensemble architectural japonais du musée-jardin Albert-Kahn (MAK).

Le public pourra suivre les différentes étapes de cette renaissance, jusqu’à la réhabilitation totale en juillet 2016.

L’ensemble du site du musée-jardin Albert-Kahn va bénéficier avant la fin de l’année 2015 de son classement au titre des Monuments historiques. L’un des joyaux de ce site, « le village japonais », était très abîmé. Les deux maisons traditionnelles en bois et cloisons de papier vont bénéficier d’une restauration exemplaire qui s’appuiera sur des enquêtes archéologiques et historiques menées sur le bâti japonais et au sein des archives du musée. Sous la houlette de spécialistes, le délicat sauvetage se déroulera en trois temps. D’octobre à décembre, démontage pièce par pièce numérotées. En janvier, la restauration se transportera dans la prairie du jardin anglais, sous une tente de 200m2. Les parois transparentes permettront aux visiteurs de suivre le travail en cours. Chaque partie de bois abîmée sera refaite à l’identique (toutes les essences viennent du Japon) et l’ensemble des toitures, cloisons amovibles, paravents, tatamis, entrecroisements en bambous, décors marouflés, seront restaurés. Des traces de pigmentation ocre et bleue sur les bois ont permis de retrouver l’origine géographique de ces maisons villageoises. Elles proviennent du Kantô, dans sa partie proche des contreforts des montagnes. Grâce à l’image autochrome, formes et matériaux des maisons ont été redécouverts, ainsi les volutes du toit, le faîtage, ou encore le chaume de l’une, l’autre étant recouverte de lauzes. Les différentes phases de la restauration seront photographiées et exposées avec les plans et les dessins de l’avant-projet sur des panneaux autour du chantier. Au printemps 2016, les maîtres charpentiers remonteront les maisons à leur emplacement initial. Une coque de protection les entourera jusqu’en 2017, date à laquelle prendra fin la construction du grand voisin, le nouveau bâtiment du musée en forme d’origami, imaginé par l’architecte Kengo Kuma.

Yin et Yang
Ces deux maisons traditionnelles japonaises ont été implantées par le banquier mécène Albert Kahn dans son jardin de Boulogne. Uniques en Europe, elles sont des « Trésors » au Japon où elles ont pratiquement disparu. Inspiré par le pays du Soleil Levant et ayant tissé des liens avec la famille impériale, Kahn veut transposer « ... un coin de terre japonaise ». Lorsqu’on lui offre des parties de maisons en bois démontables (un rite usuel), Kahn les importe. Le parcours maritime emprunté a pu être identifié par les tampons Le Havre et Kahn, visibles sur les poutres. En 1894, la première maison, pur exemple du bâti traditionnel de la fin de l’époque Edo (1603-1867) et des premières années de l’époque Meiji (1867-1912) est implantée. La seconde en 1900. Chef de projet de la restauration, Christian Lemoing témoigne : « Rien n’a vraiment changé depuis 1900. Pour entrer dans le village japonais, on franchit toujours un portique avant d’accéder aux maisons; l’ensemble des pierres et les alentours paysagers sont conformes aux autochromes qui montrent également un jardin de glycines et de bonsaïs dans des pots d’époque ». L’école de thé Urasenke a offert, en 1966, une « maison de thé », toujours active, qui complète le village, « afin d’unir dans une même harmonie de sentiment le citoyen de Kyoto et le citoyen de Paris ». En écho au jardin traditionnel, un jardin de conception contemporaine a été réalisé en 1990 par le paysagiste Fumiaki Takano. « L’harmonie du site tient à la fluidité entre les deux jardins. D’un côté se dressent le hêtre pleureur et le cèdre évoquant le yin et le yang, et de l’autre, le pont rouge et le pont en bois qui viennent d’être restaurés à l’identique ».

Alix Saint-Martin



En savoir plus

A partir de décembre, visite du chantier de restauration uniquement sur rv : 01 55 19 28 accueilmak@hauts-de-seine.fr

Rechercher dans l'agenda

Catégories

Annuaire des lieux culturels